Une noisette, s’il vous plait !

soprano

En me baladant l’autre jour avec ma copine Charlotte (super journaliste installée à NYC, son blog est ), on s’est arrêté un peu par hasard à la terrasse d’un café du quartier du Carreau du Temple, derrière la Mairie du 3e, le Soprano. J’ai commandé, comme toujours, une « noisette », la version française du caffè macchiato italien. En général, on me sert une tasse de (mauvais) café avec un pot de lait froid. Beurk.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir arriver dans cette petite tasse sans prétention la Véritable Noisette : du (bon) café agrémenté d’un nuage de mousse de lait. Et en lieu et place du traditionnel chocolat cheap, un bout de brioche aux raisins maison. Miam. Le tout servi par un personnage débonnaire et joyeux, tout sourire et amabilité. Je vous jure, on aurait dit un personnage de conte pour enfants, ce monsieur-là.

Il n’y a pas à dire, les Italiens sont les meilleurs pour le café… et les sourires !

Caffé Soprano
2 Rue Dupetit-Thouars 75003 Paris
01 42 72 72 60

La cantine du midi

Formule duo d'entrées

Formule duo d’entrées

Si vous cherchez un endroit bon, pas cher, rapide et au service ultra bright pour déjeuner, j’ai la solution pour vous ! L’endroit s’appelle le Centenaire, et c’est vrai qu’on dirait qu’il a toujours été là, à l’angle de la rue Oberkampf et de la rue Amelot, à Fille du Calvaire. Vous êtes sans doute passé des dizaines de fois devant sans vraiment y faire attention. C’est un bistrot de quartier comme il en existe des dizaines à Paris.

Sauf qu’ici, même en plein coup de feu, à 13h, quand la salle est bondée, que les serveurs courent dans tous les sens, et que les salariés du quartier font la queue pour obtenir une place en terrasse, la patronne vous accueille toujours avec le sourire. En deux temps trois mouvements, on vous trouve une place, on vous apporte la carte, et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « miam », vous dévorez un cheeseburger au cantal, au bleu ou au reblochon du feu de dieu.

Et pour les petits budgets, le Centenaire propose une formule « duo d’entrées » à 10 euros. Croustillant à la Fourme d’Ambert et harengs pomme à l’huile, ou bien œufs mayo et terrine maison, à vous de faire votre choix, la carte change quasiment tous les jours !  Et vous, vous mangez où à midi?

104 rue Amelot, 75011 Paris, métro Fille du Calvaire
Tous les jours sauf le dimanche de 12h à minuit.

 

 

L’agence, mon nouveau QG

agence

Dans mon quartier, le canal St Martin, il s’ouvre à peu près un nouveau bar/resto toutes les dix secondes… Rien que dans ma rue, quatre nouveaux commerces ont germé en moins de six mois. Du coup, il est difficile de faire le tri. Toutes sont plutôt de bonnes adresses, dans des décors sympas. Qu’est-ce qui fait, alors, qu’on s’amourache d’un endroit plutôt que d’un autre ? La gentillesse, pardi !

La première fois que j’ai poussé la porte de l’Agence, avec sa devanture toute noire, presque mystérieuse, j’ai su que j’allais aimer ce lieu. Dans la salle, grande, chaleureuse, simple et belle avec ses poutres apparentes, peu de déco, mais que des objets dont je rêverais dans mon salon.  A l’entrée, une grande cave à vin. Ok, ici, on picole, et on picole bien. A la carte, pas de grande cuisine mais des planches efficaces aux produits de qualité (la planche de fromage est une tuerie) et – détail qui n’a pas manqué de faire chavirer mon petit cœur -  des huîtres. Ajoutez à cela une bande sonore parfaite (rock 70’ et chanteuses françaises 60’: tout ce que j’aime) : on atteignait déjà presque la perfection.

Je reviens, quelques jours plus tard, et la serveuse, adorable, souriante, me reconnaît, me demande comment je vais, et si je veux reprendre le même vin que la dernière fois avec mes huîtres, ce petit Muscadet bien sec qu’elle m’avait conseillé. N’en jetez plus, je suis conquise, j’ai trouvé mon nouveau « place to be ».

Pour la petite histoire, l’Agence était bien jusqu’à il y a deux ans une agence… de pub ! Les deux frères proprios, Julien et Laurent, passé la quarantaine, décident que la pub, ça va bien merci. Maintenant, ils ont envie de se faire plaisir avec ce qu’ils aiment : du bon vin et des copains. Deux trois coup de peinture plus tard, les ordis ont jartés, remplacés par des grandes tables en bois et quelques objets de décos chiné dans des brocantes. Ils voulaient créer un lieu « à leur image », rock’n’roll mais  à la cool. C’est réussi… Pour ma part, j’ai trouvé mon nouveau QG !

L’Agence, 36 rue des Vinaigriers Paris 10e
Ouvert du lundi au samedi à partir de 18h.

La caverne d’Ali Baba du 9e

Une bon plan envoyé par la Gentillette Sandra

Nichée au creux de la rue Manuel dans le 9ème arrondissement, la boutique de José Vasquez ne ressemble à aucune autre. Un bazar oui, une caverne d’Ali Baba sûrement. On y trouve tout, du fer à repasser aux pots de fleurs, ce qui est sûr c’est qu’on en ressort toujours heureux. Le maître des lieux, c’est José, une personnalité connue et appréciée de tout le quartier. 36 ans de boutique, de bouteille, il connaît son métier par cœur et sait vous conter son savoir-faire avec passion.

Mais José, c’est avant tout le spécialiste de l’encadrement. Les professionnels de l’art ne s’y trompent pas et accourent chez lui pour border leurs toiles et tableaux des plus belles parures en bois ou plastique. José peint aussi et il vend ses œuvres dans sa petite boutique. Un artiste à plus d’un titre à découvrir d’urgence!

BAZAR JOSE LUIS
11 Rue Manuel
75009 PARIS
01 42 81 48 43

Chercher L’Endroit

- « Ah bonjour, alors on fait quoi aujourd’hui ? on coupe hein ! Non parce qu’ils sont très abîmés cette fois-ci. »

- « Oh je dirais bien 15 cm, il le faut ils sont trop secs ! »

- « Mais vous faites des soins ? vous prenez quoi comme shampoing ? »

Oui vous aussi cela vous rappelle de bons souvenirs, cette lumière blafarde qui vous rend si belle, ces petites papillotes d’aluminium qui vous vont à merveille. Si vous n’avez pas encore trouvé votre coiffeur chéri, je vous conseille le mien (qui m’a été conseillé par une amie).

L’Endroit (le nom de son salon) est celui où l’on se réconcilie avec ses cheveux et les préjugés du coiffeur. Ici, point de jugement sur son shampoing, la fréquence de ses soins, Matthieu vous accueille avec un large sourire, un petit café le tout dans un endroit épuré, aux couleurs chaudes avec sa grande vitrine au look industriel.
Il épointe si l’on veut épointer (donc 3 cm et pas 10cm hein), trouve toujours un petit créneau pour la copine du quartier qui souhaite raccourcir sa frange avant un rdv galant, vous communique sa bonne humeur (j’ai eu un fou rire au dessus du bac à shampoing c’est dire non ?)

Il chouchoute vos cheveux et trouve avec vous la meilleure coupe et la meilleure couleur et ça, ça n’a pas de prix !

L’Endroit
8, rue Auguste Chabrières 75015 Paris
01 42 50 25 77

ps : soyez patient(e)s pour obtenir un rdv, Matthieu travaille tout seul :-)